L\'Emir Abd el Kader

Aux Très-Illustres et Très-Vénérables Président et Officiers de

Damas, 10 août 1864.
Aux Très-Illustres et Très-Vénérables Président et Officiers de
la L.-. Henri IV :
Que Dieu le tout-puissant les bénisse et qu'il leur donne l'accomplissement
de leurs voeux.
J'espère que vous recevrez cette missive empreinte de voeux et
d'expressions cordiales.
Je commence par vous souhaiter la santé et un bien-être constant, et

d' autre part, votre missive honorée m'est parvenue, et je
m'en suis réjoui comme on se réjouit de félicitations adressées par
des gens éminents. J'ai su que les bases de votre noble Société
sont le désir d'être utile aux serviteurs de Dieu, d'éloigner d'eux ce
qui peut leur nuire, et de se conduire selon les règles de l'égalité des
hommes et la fraternité, et cela est la volonté de Dieu, qu'il demande
à tous ses serviteurs, et il l'a ainsi exprimée par la bouche
de ses prophètes. Bonheur à celui qui connaît cette maxime sublime
et se dirige selon ses préceptes 1 Et quant à moi, ce sont les
opinions de mon âme, et je me conformerai toujours à ces idées ;
et moi je fais des voeux pour votre prospérité féconde en utilité.
Yos principes me seront une lumière et une ligne de conduite, et
j'arriverai avec leur aide au but de ce que je me suis proposé quand
je me suis élevé jusqu'à votre Société bien aimée. J'en demande la protection à Dieu et je la demande chaleureusement
et de tout mon coeur.
Je souhaite à vous tous bonheur et une vie exempte de soucis.Je vous salue, ABD-EL-KADER,
Fils de Muhhieddine »
Traduction du F.'. J . OPPERT, Professeur du Sanskrit à la
Bibliothèque impériale.



09/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres