L\'Emir Abd el Kader

La médecine dans l ' état de l’ Emir Abdelkader

http://www.forem.dz/index.php

un événement de la Fondation Nationale pour la Promotion de la Santé et le Développement de la Recherche, association basée à Alger

La médecine dans l’état de l’Emir Abdelkader


A propos de la formation de médecins selon des normes modernes, l’Emir Abdelkader aimait répéter cette phrase : « Il est dit dans les livres sacrés que le sultan qui ne rend pas disponible dans son royaume la formation médicale, est considéré comme ayant péché vis à vis de son créateur. » ( P. Azan ; L’Emir Abdelkader, du fanatisme islamique à la citoyenneté française ; p. 141 ).

L’Emir Abdelkader Ibn Mahiéddine est né en 1808 à El Kitna prés de Mascara, d’une famille noble, il a fait ses premières clsses auprés de son père, puis est parti à Arzew où il a étudié chez le Cadi de cette ville, Ahmed Ben Tahar, différentes sciences: astronomie, arithmétique, géographie, histoire…Il a accompagné son père au pèlerinage aux lieux saints en 1828. Il est passé par plusieurs pays: Tunisie, Lybie, Egypte, Syrie, Hidjez Irak…il a fait de longues haltes notamment à Damas, au Caire et à Alexandrie. En Syrie, il a cotoyé El Nakchabendy, grand çoufi de l’époque, et El Kazbary, grand exégète du hadith. En Egypte, il a été reçu par le Pacha, Mohammed Ali. Les contacts qu’il a eu durant ce long voyage, les hommes de scienceet les responsables politiques, avec lesquels il a eu des entretiens, la situation politique, économique, culturelle du monde arabe… ont contribué à façonner son jugement et à développer sa personnalité. A son retour au pays, il s’est quelque peu isolé consacrant une grande partie de son temps à étudier les auteurs anciens Platon, Pythagore, Aristote, les livres d’histoire, de philosophie, de géographie, de religion, de langue, mais également de médecine et de plantes. ( M. Kaddache, L’armée de l’Emir Abdelkader; Rev. Ethakafa, N° spécial 75, mai-juin 1983; Alger ) ( Rev d’Histoire, Centre National d’études historiques, N° spécial; Ed SNED 1983, Alger ). Il a constitué une importante bibliothèque privée. En 1830, il a été appelé à prendre la tête de la lutte contre l’occupation étrangère du pays. Il mena un combat chevaleresque jusqu’en 1847. Emprisonné en France jusqu’en 1852, d’où il est parti en Turquie puis en Syrie en 1854 où il s’est fixé jusqu’à sa mort qui survint le 26 mai 1883.

Cette introduction est nécessaire pour comprendre la mise en place de l’état que l’Emir voulait fort et moderne..........


11/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres