L\'Emir Abd el Kader

Premiers pas à Amboise

Après un voyage par voie d'eau et de chariots, nous voici arrivés à notre nouvelle prison royale. Novembre est glacial dans cette ville des bords de Loire . Les habitants ont déposé un tapis blanc pour nous éviter de marcher dans la boue. Un tapis très cotonneux, froid qui au fur et à mesure s'éfface sous nos pas ...

Dès notre arrivée, nous avons été installés dans les salles du château, plus précisemment la grande salle du Conseil. Pour notre intimité, des rideaux de séparation ont été posés. J'ai demandé que l'on dresse ma tente dans cette pièce.

Après notre installation  au château d'Amboise, nous avons la possibilité de sortir nous promener dans les jardins du château. Nos promenades sont limitées par l'enceinte du château, nous voyons la Loire depuis les remparts.

Notre vue est vaste,va jusqu'à l'horizon, nous voyons arriver tous les coches d'eau et les transports terrestres.Les oiseaux aussi.

"Par ce geste, peut-être nous enseigne-t-il ceci : le bulletin de vote est un cadeau fait à celui qui vous libère."

Le 16 octobre 1852, Louis Napoléon Bonaporte vient en personne à Amboise annoncer à Abdelkader et à sa suite , la fin de leur captivité. Voulant le remercier, ceux-ci demandent à participer aux premières élections présidentielles de l'Histoire de France afin de voter pour lui. Le droit de vote leur sera accordé et les hommes de la suite d'Abdelkader prendront le chemin de l'isoloir.

Il y a cent cinquante ans donc, plusieurs dizaines d'étrangers participaient à l'élection du premier Président de la République de notre histoire.

référence de ce document : echelle inconnue.com

 

bronze, détail



10/11/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres