L\'Emir Abd el Kader

Guerre des Sabines et tabou du métissage : les mariages mixtes de l’Algérie coloniale à l’immigration en France


(...) Mais un autre thème du premier âge colonial, en grande partie oublié aujourd’hui, mérite attention. Certains officiers des Bureaux arabes, tel Pelissier de Reynaud, en particulier ceux qui sont influencés par les Saints Simoniens Enfantin et Ismayl Urbain sont partisans de « l’affamiliation ». Ils voient dans le métissage une possibilité de régénération des colonisés ou de fusion entre les populations, et sont hostiles à un peuplement colonial à outrance, à la dépossession et à la destruction des assises de la société indigène. Cette position ne se confond pas avec l’assimilationnisme. Ainsi, Ismayl Urbain, lui-même métis né à Cayenne en 1812, épouse une musulmane, se convertit et se voue à la politique du Royaume arabe de Napoléon III, à une réconciliation entre Algérie et France, reprenant les projets d’Enfantin.

(Enfantin écrit une réhabilitation Des femmes musulmanes, et publie en 1838 avec Gustave d’Eichtal un échange de Lettres sur la race noire et la race blancheoù ils prônent le métissage. Ismayl Urbain se dit « à la fois chrétien et musulman » et espère « concilier les Noirs et les Blancs ».)

 

Claude Liauzu
 

Référence électronique

> Claude Liauzu, « Guerre des Sabines et tabou du métissage : les mariages mixtes de l’Algérie coloniale à l’immigration en France », Les cahiers du CEDREF [En ligne], 8-9 | 2000, mis en ligne le 22 août 2009 URL : http://cedref.revues.org/207



27/02/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres